logo

La routine des usagers du RER…

Par Monsieur Buzz / il y a 5 mois / tag ,

Que ce soit le A, B, C, D ou E, les RER parisiens sont de magnifiques endroits où les plus belles absurdités peuvent vous arriver. Certaines sont à prendre avec le sourire, d’autres sont plus contraignantes.

Voici une petite liste non-exhaustive de ce à quoi vous vous exposez quand vous envisagez de monter dans un RER… N’hésitez pas à réagir !

  1. Le train qui est à l’approche depuis 5 minutes. C’est un coup classique quand vous êtes en retard. A la vue des écrans votre train est « à l’approche » et vous déboulez alors les escalators pour arriver sur le quai à temps. Une fois arrivé, vous comprenez que vous auriez pu ramper, il n’est toujours pas arrivé.
  2. Le dernier train qui disparaît. Vous le savez, il ne faut jamais prendre le dernier train de la soirée : c’est typiquement un de ceux qui ont le plus de chance d’être supprimés.
  3. Le réveil difficile. Phénomène beaucoup plus rare que dans le métro, il peut cependant vous arriver. Alors que vous sortez d’une nuit quelque peu agitée, un musicien se lance dans une ballade musicale qui ne fait qu’accentuer votre mal de crane.
  4. Les trains directs qui deviennent omnibus. Vous êtes pressé mais le hasard fait bien les choses : vous avez réussi à monter dans un train direct qui ne desservira que quelques gares. Tout va bien jusqu’au moment où le chauffeur annonce que, suite à un problème technique, ce train desservira toutes les gares jusqu’au terminus.
  5. La visite guidée de la région parisienne. Votre trajet, vous le connaissez par cœur. Toutefois, de temps en temps, vous allez avoir l’occasion de vous intéresser à des détails plus poussés. Votre RER avance très (très) lentement mais le temps lui, passe vite.
  6. L’arrêt du train dans un tunnel. Vous n’êtes plus qu’à un arrêt de votre destination finale mais voilà, le train s’arrête pour une raison ignorée dans un tunnel sombre pour quelques minutes. L’ironie de la situation ? Le chauffeur qui vous demande de ne pas essayer d’ouvrir les portes.
  7. Les horaires mélangés. Vous arrivez devant les écrans d’information pour voir à quelle heure est votre train. Après quelques instants d’incompréhension, vous avez trouvé la réponse. En effet, vous vous demandez pourquoi le train de 15h21 est avant celui de 15h16.
  8. Les notifications incessantes. Vous avez un smartphone et possédez une application qui vous informe de l’état du trafic (Transilien, RATP…). Cette application est utile, mais vous avez des notifications en permanence : vous n’avez jamais mis le pied dans un RER B pourtant vous êtes totalement à jour sur les problèmes que la ligne connait.